Historique

Le Festival interculturel du conte de Montréal, fondé en 1993, est le plus important événement du genre au Canada et il est aujourd’hui reconnu dans toute la francophonie, et même au-delà, comme l’un des grands acteurs dans le domaine de l’oralité.

L’idée de créer un tel événement est venue à son fondateur, Marc Laberge – lui-même ethnographe, conteur et écrivain –, à la suite du constat qu’il faisait de la rupture avec la tradition orale contée qui avait pourtant été si importante au Québec, en étant convaincu que «si toutes les autres formes d’expression artistique s’étaient dotées d’une large tribune publique, le conte se devait à tout le moins d’en faire autant ». Un défi qui a été relevé par la création du Festival interculturel du conte de Montréal en 1993, un nouvel organisme qui prenait en compte la nouvelle réalité pluriethnique et multiculturelle du Québec.

Un volet anglophone c’est ajouté à l’événement en 1995, sous l’égide de la directrice artistique et conteuse Rosalyn Cohen. Événement annuel de 1993 à 1995, le Festival devient un événement biennal à partir de 1997. En 1997, le Festival a reçu un « Prix de reconnaissance » en tant que finaliste du Grand Prix du Conseil des Arts de Montréal. En 2007, l’Association                 « Festivals et événements du Québec » a classé l’affiche composée par Benoît Laverdière au rang de finaliste pour le Prix Coup d’Éclat, catégorie budget moins de 500 000 dollars. En 2009, le directeur du Festival, M. Marc Laberge, a reçu le Prix Acadie-Québec pour son développement et à la consolidation des relations entre l’Acadie et le Québec.

En 2015, le fondateur Marc Laberge passe les rênes du festival à Stéphanie Bénéteau suite à un mentorat d’un an qui fut un processus exemplaire de passation. La nouvelle directrice est bien connue du milieu : non seulement est-elle conteuse professionnelle tant au Québec qu’à l’international et formatrice, mais elle a dirigé le volet anglophone du Festival en 2007 et 2009.

Si aux débuts du FICM la programmation était axée sur la découverte des paroles traditionnelles de diverses cultures, depuis l’arrivée de la nouvelle directrice le FICM se positionne comme diffuseur d’un art contemporain, puisant tant dans les sources traditionnelles de l’oralité que dans des récits contemporains afin de créer une oralité urbaine, actuelle et métissée, miroir de notre réalité citadine. L’interculturalité est encore au cœur de notre projet mais il se manifeste de façons diverses, refusant les stéréotypes folklorisés, s’ouvrant sur les collaborations entre artistes de diverses origines et cultures qui réinventent sans cesse l’art du conte afin de rejoindre les publics d’aujourd’hui.

En 2016, sous l’égide de la nouvelle directrice, le Festival s’est tenu au rang de finaliste pour le « Grand Prix » du Conseil des arts de Montréal.  En 2018 Stéphanie Bénéteau a reçu le Prix Jocelyn Bérubé, surnommé aussi « Oscar du conte » pour sa contribution exceptionnelle au conte au Québec. Le FICM reçoit aussi un prix du Festival international de contes de Mont Pelion (Grèce) pour sa contribution à la discipline conte au niveau international. Il fêtera sa 15ème édition et son 26ème anniversaire en 2019.

X