Mot de la directrice

Des cartes du ciel pour naviguer nos imaginaires individuels et collectifs

En prenant le temps de contempler l’illustration réalisée pour l’affiche de la quinzième édition du Festival interculturel du conte de Montréal, vous verrez peut-être au gré de votre fantaisie des oiseaux, des renards, des masques, des chevaux, des enfants, des visages drôles ou terrifiants… Qui n’a pas, par un doux après-midi d’été, regardé les nuages dans le ciel en s’amusant à y voir des formes et des figures? Un rocher, une écorce d’arbre, une flaque nous offrent de multiples occasions de rêver, de fabuler, explorant ainsi l’intersection entre notre univers intérieur et le monde qui nous entoure.

Les grandes figures du conte, qu’elles soient Zeus, Tshakapesh, Ti-Jean, Renard, la princesse ou la sorcière au fond du bois sont comme des nuages sur lesquels nous projetons notre vécu individuel mais aussi notre inconscient collectif. Car les contes que l’humanité a transmis de génération en génération sont des alphabets mystérieux qui nous aident à déchiffrer le monde.

Écouter un conte, c’est rêver collectivement.

Cette année, le Festival interculturel du conte de Montréal explore de multiples aspects de ce rêve. Navigant entre tradition et modernité, présentant mythes et légendes millénaires mais aussi récits de vie et créations contemporaines, puisant dans les richesses de la diversité culturelle, nos artistes créent avec leurs spectacles des fabuleuses cartes du ciel pour nous faire rêver et voyager, ensemble, dans l’infinie richesse de nos imaginaires individuels et collectifs.

Venez rêver avec nous!

Stéphanie Bénéteau
Directrice artistique

X